Arlande Joerger

Arlande Joerger

Comment décririez-vous votre lien à la France et à l’Afrique ?

Je suis arrivée en France à l’âge de 5 ans, d’abord par curiosité car j’avais envie de suivre mes oncles et tantes qui faisaient régulièrement des allers-retours entre la France et le Bénin. Puis j’y ai grandi et effectué la majorité de ma scolarité. 

Je parlerais donc d’un lien entre le Bénin et la France comme celui de deux mères, l’une m’ayant vue naître et m’ayant appris tous les fondamentaux, l’amour, la générosité, le respect, le courage, la détermination, la persévérance ; l’autre comme étant le terrain d’expérimentation de ces apprentissages.

En tant que française issue de la diaspora j’ai la chance de compter parmi mes amis proches des personnes issues de différents pays du continent africain et c’est de leurs expériences et partages que je me sens aujourd’hui attachée au continent africain tout entier. C’est un continent riche d’une multitude de cultures et de réalités, qui vibre au son de valeurs communes. 

Mon engagement pour l’Europe et pour l’Afrique se traduit aussi au travers de mon entreprise qui agit pour la préservation des ressources en eau et en biodiversité tant en Europe qu’en Afrique. Je suis également fière d’être cofondatrice du Think Tank RSE au Bénin qui met en relation les entreprises Béninoises et Françaises pour traduire la RSE de façon opérationnelle. 

Quel est votre parcours entrepreneurial ?

Je crois avoir été baignée dans l’entrepreneuriat depuis ma naissance. J’ai grandi avec des figures de femmes entrepreneuses, depuis ma grand-mère jusqu’à ma mère. Je me souviens qu’au collège au Bénin, je gardais une partie de mon argent de poche pour acheter et revendre des confiseries à mes camarades. 

Mais ma première expérience entrepreneuriale sérieuse, je l’ai vécue en dernière année de Master : j’avais réussi à négocier avec mon école de poursuivre mon cursus en alternance tout en développant un cabinet de conseil en accompagnement et développement commercial, avec lequel je travaillais essentiellement pour des TPE et des artisans. Après cette première expérience, j’ai choisi de consolider mon réseau et mes compétences avant de me lancer dans l’entreprise que je porte aujourd’hui, depuis bientôt un an.

Pourriez-vous nous parler du projet que vous portez ?

EwoSmart n’est plus un projet, mais une entreprise enregistrée au Registre du Commerce et des Sociétés depuis juin 2021. 

Notre ambition est de développer partout dans le monde des territoires régénérateurs de biodiversité et sobres en eau.

Nous développons pour nos clients industriels et collectivités un outil d’accompagnement à la préservation et à la régénération des ressources naturelles, et une plateforme numérique de monitoring et de gestion intelligente des espaces verts et naturels. 

Pour une collectivité, c’est une solution qui permet de développer sa politique de reboisement et de réduction des îlots de chaleur, tout en luttant contre la mortalité des arbres. L’outil permet aux équipes d’agents de connaître les meilleures zones d’implantation végétale, et fournit une assistance pour connaître en juste à temps les différents besoins d’arrosage. 

Pour les entreprises et les industriels, c’est un moyen d’inclure à leur patrimoine foncier des espaces de biodiversité. Ils intègrent leur organisation dans une logique d’innovation environnementale et traduisent leurs engagements pour la nature. Pour les entreprises investies dans une démarche ISO 26 000, c’est aussi un moyen de renforcer leur politique. 

Nous déployons depuis fin 2021 le Baromètre Entreprises Nature (BEN), et recrutons 150 entreprises industrielles sur le territoire français, désireuses de renforcer leur politique environnementale. 

Nous sommes fiers de faire partie des 100 Startups françaises sélectionnées en 2021 par le groupe Orange dans cadre du programme #FemmesEntrepreneuses by Orange. 

De nombreux acteurs nous font déjà confiance et nous ont rejoints en tant que partenaire comme la Région Grand Est, l’Agence de l’Eau Rhin-Meuse, 1kubator, Hydreos et bien d’autres.

Ton moto ?

« Un gagnant est un rêveur qui n’abandonne jamais » Nelson MANDELA – MADIBA

J’ajouterais en bonus : « A moins que quelqu’un comme toi ne se sente vraiment concerné, jamais rien ne changera. » Dr Seuss