Jakö a été fondé avec l'objectif d'aider les entreprises à augmenter leur visibilité en utilisant les médias sociaux. Raconter leur histoire, exposer leur valeur ajoutée, créer une relation avec leur communauté en ayant un impact positif sur leurs futurs clients afin de générer plus de ventes. En plus d'offrir des services en gestion de communauté pour des entreprises implantées dans toute la francophonie comme au Canada, en France, dans les Caraïbes et en Afrique, Jakö propose également des ateliers et formations, en groupe et individuels.

Quelles sont vos clés du succès pour l'entrepreneuriat des diasporas ?

Avoir un accès rapide à l’information pour avoir accès aux réseaux !

On sait qu'entreprendre c'est aussi une histoire de réseau. Or, lorsqu'on est entrepreneur issu de la diaspora il est souvent plus compliqué de se constituer un réseau de qualité. Lorsque je suis arrivé à Bordeaux, ma première année d'entrepreneuriat a été particulièrement difficile. Après des recherches personnelles je me suis tourné vers plusieurs structures (incubateurs, accélérateurs, réseaux) et j'ai eu du mal à trouver des organismes qui correspondaient à mon business. J'ai finalement trouvé 2 entités, le réseau JEM de Bordeaux et l'association nationale des jeunes entrepreneurs d'Aquitaine (ANJE) qui m'ont permis de m'insérer un peu mieux dans l'écosystème business bordelais. Cependant, cela m'aura tout de même pris plus d'un an avant d'avoir connaissance de ces structures.

Quelles ont été vos plus grandes difficultés pour entreprendre ?

Me construire un réseau de qualité. C'est encore l'une de mes difficultés à ce jour, notamment sur les marchés en Afrique et dans les Caraïbes.