La Tribune Afrique | le 11 janvier 2020

Annoncé lundi 11 janvier 2021, l’International Agroecological Movement for Africa (IAM Africa) s’est fixé d’ambitieux objectifs : sanctuariser la biodiversité africaine et faire de l’agro-écologie, la nouvelle arme contre les défis alimentaires et climatiques mais aussi sécuritaires. Retour sur une initiative à la croisée d’enjeux économiques et géopolitiques, qui fait souffler un vent nouveau sur la Grande Muraille Verte en terre sahélienne.

Le Président français Emmanuel Macron à la troisième édition du One Planet Summit à Nairobi en 2018.
Lundi 11 janvier, la France organisait de concert avec la Banque mondiale et l'ONU, la 4ème édition du « One Planet Summit », autour de la biodiversité. Plusieurs dizaines de personnalités étaient attendues, telles que David Malpass, le président de la Banque mondiale, Angela Merkel, la chancelière allemande, Antonio Guterres, le Secrétaire général des Nations Unies (ONU) mais aussi Ursula von der Leyen, la présidente de la Commission européenne ou Tedros Adhanom Ghebreyesus, le Directeur Général de l'Organisation mondiale de la Santé (OMS). Aires protégées, agro-écologie, mobilisation de financements pour la biodiversité, lutte contre la déforestation, protection des écosystèmes et des espèces, tels étaient les principaux thèmes retenus pour cette édition 2021...
Lire la suite