Chercheuse et scientifique
Fondatrice et PDG de Nexakili
Co-fondatrice et co-Présidente de la French-African Foundation


Expertise : Santé, Sciences, Innovation, Éducation et Développement Durable


Yvonne Mburu est titulaire d’un doctorat en immunologie et en oncologie de l’université de Pittsburgh (États-Unis) et d’une licence en biologie et chimie de l’université York à Toronto (Canada).


Elle est fondatrice et Présidente directrice générale de Nexakili, un réseau de professionnels de la santé africains et de la diaspora africaine, ainsi que de scientifiques, d’ingénieurs et de technologues, qui a pour mission de réunir les professionnels en Afrique et sa diaspora. Son objectif : faciliter la circulation des savoirs en favorisant des collaborations et en optimisant l’innovation, les ressources et l’intelligence collective pour orienter l’avenir de la santé en Afrique et dans le monde.


Yvonne est lauréate du programme « Young Leaders » 2017 de la fondation AfricaFrance. Suite à cette riche expérience, elle a cofondé la French-African Foundation, dont elle est co-Présidente, pour contribuer à l’émergence d’une « relève » franco-africaine, capable, par ses valeurs et moyens d’actions, de porter les grands défis de notre époque. Elle est également lauréate du Next Einstein Forum, un prix décerné aux 20 meilleurs jeunes scientifiques et technologues du continent africain, et elle est également reconnue en tant que « UNLEASH Global Talent » récompensant des personnalités œuvrant pour la réalisation des Objectifs de Développement Durable de l’Agenda 2030 des Nations Unies.


Au CPA, Yvonne Mburu fait remonter les attentes des acteurs de la santé et de la science en Afrique afin de recommander au Président de la République des actions concrètes dans ces secteurs. En 2019, elle a notamment piloté le projet « carnets de santé en Afrique » qui visait à mettre en lumière des initiatives africaines innovantes et à fort impact, et ainsi montrer l’Afrique à travers le prisme d’un continent dynamique, innovant et émergent, et plaider en faveur d’un changement global des discussions sur la santé mondiale, la solidarité internationale et la lutte contre les inégalités.