OBJIS est un centre de formation en informatique fondé en 2005 qui s'est fait connaître à travers des tutoriels en libre accès. Initialement créé avec une forte volonté d'impact en Afrique, la société s’est d’abord développée pendant 10 ans en France avant de mettre en œuvre une stratégie ciblée pour l'Afrique basée sur le soutien à la formation au métier de développeur d'applications de jeunes et femmes dans 5 pays (Congo, Sénégal, Côte d'Ivoire, Cameroun et Guinée).

Quelles sont vos clés du succès pour l'entrepreneuriat des diasporas ?

Un entrepreneur de la diaspora est d'abord un entrepreneur.

Voici des recommandations issues de mon expérience en France et en Afrique :

  1. Exceller dans un domaine : moi c'était la programmation JAVA et la pédagogie.
  2. Etre humble : j'ai commencé comme sous-traitant de sous-traitant de sous-traitant.
  3. Etre patient : définir mon offre et avoir des clients en direct a pris du temps.
  4. Développer sa résilience : tomber et se relever sans cesse. Rebondir après les déceptions et les échecs.
  5. Savoir s'entourer pour les domaines qui ne relèvent pas de son expertise.
  6. Ne pas forcément choisir son pays d'origine comme cible d'investissement : j'ai commencé par le Congo suite à une opportunité dans ce pays, puis le Sénégal et seulement ensuite, le Cameroun, mon pays d'origine.

Quelles ont été vos plus grandes difficultés pour entreprendre ?

La première année de OBJIS a été une année sans chiffre d'affaires. Il n'y avait pas de réel produit. Nous avons failli disparaître et avons bénéficié d'une procédure de sauvegarde. Après 10 ans d'activité en France et une rentabilité avérée, j'ai également manqué de rigueur lorsque j'ai développé l'activité en Afrique au niveau de la gestion, la comptabilité et le juridique. Dorénavant, je veux positionner la marque OBJIS comme une marque responsable (sponsor de l'association "10.000 Codeurs"), leader dans la formation IT sur tout le continent d’ici 2040.