Face à la crise de la Covid-19, le Conseil présidentiel pour l’Afrique (CPA) a mis en œuvre une initiative d’appui et d’accompagnement de projets africains et de la diaspora qui apportent des solutions concrètes et innovantes aux défis que connaissent les Africaines et les Africains en lien avec la pandémie. Ces projets générateurs d’impact témoignent des capacités de résilience des acteurs impliqués face aux crises sanitaire, économique et humanitaire engendrées par cette pandémie.

 

Jusqu’à présent, le CPA a identifié une soixantaine d’initiatives technologiques, médicales et économiques portées par des collectifs de citoyens, des associations ou des créateurs d’entreprises. Parmi elles se trouve l’association Faso Civic qui a développé l’application Diagnose Me en coopération avec des ingénieurs et des médecins afin de permettre à ses utilisateurs de diagnostiquer à distance la contraction du coronavirus. Autre projet novateur, la fabrication de visières plastiques et d’un prototype de respirateur à partir d’imprimantes 3D par le club Airbus Africa Community, qui a noué des partenariats avec le collectif 3D SN Covid-19 et l’université polytechnique de Thiès au Sénégal. Quatre projets ont été accompagnés par le CPA et financés par le programme « Made in Africa » du Ministère de l'Europe et des Affaires Etrangères.

« En donnant à voir et en valorisant cette Afrique des solutions, le CPA s’inscrit dans la mission qui lui a été assignée à sa création, en 2017 : maintenir un lien permanent avec la société civile, en particulier les représentants de la jeunesse engagée et des diasporas africaines, formuler des propositions d’actions concrètes, et illustrer le nouveau visage, inspirant, multiple et dynamique, de la relation entre l’Afrique et la France », a déclaré Wilfrid Lauriano Do Rego, coordonnateur du CPA. Co-signataire d’une lettre ouverte avec le groupe Les Afriques vous parlent, le coordonnateur a aussi plaidé auprès des pouvoirs publics africains pour des actions concrètes dans le domaine de la santé, notamment concernant l'engagement d'y consacrer 15% des budgets nationaux.