Comment vous est venue l’idée d’entreprendre ?

Après dix années d’expérience professionnelle dont quatre en tant qu’entrepreneure, j’avais trouvé l’entrepreneuriat passionnant et identifié en cela un moyen d’exprimer sans limite toutes mes idées et mon potentiel !

J’ai alors décidé de m’y consacrer depuis 2019 et actuellement je lance un projet : Kompara, co-créé avec un ami d’enfance, William Kadio.

Kompara est un outil qui permet de dynamiser et réduire le coût des transferts d’argent notamment ceux de la diaspora vers le continent africain.

Il s’agit donc d’un comparateur de sociétés d’envoi d’argent qui accompagne les consommateurs dans l’identification des meilleures solutions dans un même pays ou à l’international. Grâce à Kompara, ils économisent sur les frais tout en gagnant de la transparence et du temps.

Comment s’est passé votre processus de levée de fonds / recherche de financement ?

Kompara a lancé son premier crowdfunding début décembre 2020 via la plateforme de financement participatif KissKissBankBank pour une durée d’un mois.

Nos objectifs :

  • faire connaitre kompara,
  • fédérer une communauté d’ambassadeurs et ambassadrices qui accèderont à la solution en avant-première et pourront déjà bénéficier de ses avantages,
  • faire évoluer ensemble la solution à travers un partage bienveillant d’avis, commentaires, retours sur l’utilisation de kompara.

Entreprendre en 3 mots

En 3 mots, entreprendre c’est :

  • « Agir » car sans action, les rêves et idées ne prennent pas vie.
  • « Améliorer » car l’entrepreneur, à travers ses projets et actions multiples, doit contribuer à améliorer une situation donnée ou résoudre un problème bien identifié et mesuré.
  • « Connecter » car tout seul on va plus vite mais ensemble on va plus loin. L’entrepreneur a besoin d’un réseau bienveillant pour évoluer mais doit également délivrer plus de valeur à ses clients et développer son entreprise.

Comment interprétez-vous le fait d’être issu de la diaspora ? Une richesse ? Un frein ?

Je considère le fait d’être issue de la diaspora africaine comme étant une richesse. La double culture, les voyages, les expériences diverses, les différentes réalités et problématiques rencontrées d’un continent à l’autre sont clairement un moyen d’enrichissement intellectuel et personnel. Ils amènent à réfléchir sur comment on peut changer les choses quel que soit le lieu où l’on se trouve.