D’abord quelques mots pour décrire votre projet.

Luuma est un service digital d’intermédiation de confiance et de livraison, qui s’adresse à tous les publics, tant à des particuliers, que des commerçants, ou des ONG qui ont besoin d’envoyer un colis volumineux, ou des marchandises en bateau entre la France et le Sénégal. Luuma permet également aux entreprises basées en France de vendre leurs produits en ligne en Afrique. L’inverse est également possible, puisque nous proposons de livrer les clients en France depuis le Sénégal. Luuma a vocation à se déployer partout en Afrique et ainsi devenir la première place de marché digitale 3.0 de la supply chain entre l’Europe et l’Afrique avec un esprit sociétal et inclusif.

Comment vous est venue l’idée de vous lancer?

En 2018, j’ai été directement confrontée à la problématique à laquelle mon projet répond. Avec mon mari, nous nous sommes rendus dans un magasin de bricolage, avec pleins de projets en tête pour notre maison à Dakar. Nous nous sommes décidés à passer commande. C’est alors que la vendeuse nous a annoncé que la livraison à Dakar était impossible !

Il n’existait aucune solution pour la livraison de nos meubles entre la France et le Sénégal. Le besoin est pourtant bien réel ! C’est alors que je me suis lancée dans l’aventure avec une équipe motivée, compétente et dotée de valeurs fortes !

Comment faites-vous la liaison entre la France et votre pays d’origine dans votre activité professionnelle ? Donnez-vous une importance à la place de la diaspora ?

J’ai des liens très proches dans la diaspora, car cela fait partie de mon identité. Je me sens aussi responsable et je me suis donnée la mission de contribuer, à mon échelle, pour faire de la diaspora africaine un acteur du développement économique du continent.

Le lien entre la France et le Sénégal est très simple : la raison d’être de Luuma, c’est de permettre à chaque Sénégalaise et Sénégalais depuis le Sénégal ou dans la diaspora, de pouvoir se faire livrer au Sénégal, avec autant de simplicité qu’en Europe. Ainsi Luuma contribue à son niveau à créer des ponts entre l’Europe et l’Afrique.

Un souvenir de votre parcours professionnel ?

En 2019, je me suis portée volontaire pour être la mentore d’une jeune fille issue de la diaspora pendant son année de baccalauréat dans le cadre d’un programme d’actions sociales du groupe Orange. En discutant avec cette jeune fille, j’ai pris conscience des difficultés qu’elle traversait, que toute femme issue de la diversité peut traverser : croire en soi et en ses capacités, comprendre ses origines comme un vrai plus sur le CV. J’ai été touchée par la relation de confiance que nous avons pu établir. Elle a finalement réussi à décrocher son baccalauréat, et j’étais très heureuse. Cette expérience montre qu’à force d’abnégation, de motivation et de persévérance, il est toujours possible de réussir ce que l’on entreprend.

Comment interprétez-vous le fait d’être issue de la diaspora ? Une richesse ? Un frein ?

Je suis extrêmement fière d’être issue de la diaspora africaine, je suis franco-sénégalaise et je suis riche de mes deux cultures. C’est une force que nous devons mettre en avant au service de la société.

Un mot pour inspirer les lecteurs ?

Je dirais de croire en soi, d’être fier de ce que l’on est, de s’affranchir de toutes les étiquettes que la société nous colle sur la peau, et de ne laisser personne nous définir à notre place. Il est important d’apporter de la valeur aux autres, dans notre famille, notre entourage, et notre communauté.