7 solutions issues du Tour de France de l’entrepreneuriat des diasporas et de la diversité

Lancé le 26 septembre à Bordeaux, avec des étapes ultérieures à Lyon, Marseille et Paris, le Tour de France de l’entrepreneuriat organisé par le Conseil présidentiel pour l’Afrique (CPA) a été l’occasion pour les acteurs issus des diasporas et de la diversité de partager leurs attentes en matière d’entrepreneuriat. En réponse aux besoins évoqués, le CPA a présenté sept solutions transmises à la Présidence de la République.

Table ronde « Pour mieux accompagner et mieux financer » lors de la dernière étape du Tour de France de l'entrepreneuriat

Solution 1 - Le PASS Africa : création d’un parcours unique dédié aux entrepreneurs pour l’Afrique

Le PASS Africa a pour objectif d’accélérer le développement des entreprises à fort potentiel de croissance, ayant l’Afrique comme priorité dans leurs ambitions de développement, et qui remplissent les critères suivants : un minimum de deux ans d’existence, un chiffre d’affaires compris entre 100k€ et 500k€, au moins une première levée de fonds réalisée, l’existence d’un siège social en France et des ambitions d’expansion en Afrique. Les parties prenantes engagées dans cette démarche contribuent à recenser, identifier et qualifier une vingtaine d’entreprises par an qui obtiennent le Label PASS Africa.

Ce parcours permet aux entrepreneurs d’aller plus vite pour se développer, et de gagner en visibilité, à travers 3 axes :

  • Un accès unique, prioritaire et accéléré : les entrepreneurs fournissent un dossier unique à destination de toutes les parties prenantes du PASS Africa dans les domaines de l’investissement, de l’accompagnement (dont les incubateurs/accélérateurs et Bpifrance Université), du financement (dont le Prêt Croissance International), de l’assurance (dont l’Assurance Prospection et les garanties de Préfinancement et caution), de la garantie (dont la Garantie Projet International) et du soutien à l’innovation (dont les Avances remboursables, Prêts Innovation et d’Amorçage) ;
  • Un suivi privilégié et coordonné : les parties prenantes du parcours PASS Africa sont coordonnées au service de l’entrepreneur, régulièrement tenu informé des opportunités d’accompagnement.
  • Une communauté forte et engagée : les entrepreneurs bénéficient d’une reconnaissance forte, de la mise en avant de leur société dans les actions de communication des parties prenantes, d’opportunités de networking ciblées et d’un accès privilégié aux grands rendez-vous franco-africains.

Les partenaires de la solution sont Bpifrance et le Conseil présidentiel pour l’Afrique.


Solution 2 - Création de la Communauté « PASS Africa » au sein d'EuroQuity, un service digital de networking et de partenariats pour l’Afrique

Créé en 2008 et développé avec des organisations de premier plan comme KfW en Allemagne, Sowalfin en Belgique ou AWB au Maroc, EuroQuity regroupe aujourd’hui plus de 14 000 sociétés, 2000 investisseurs et 1500 structures d’accompagnement, avec un focus important sur la qualification et l’accompagnement des utilisateurs.

La Communauté « PASS Africa » créée au sein d'EuroQuity vise à mettre en relation les écosystèmes de l’entrepreneuriat et de l’innovation européens et africains. Elle permet aux entrepreneurs de disposer d’un service digital opérationnel pour développer leurs réseaux et leurs partenariats, afin d’améliorer l’accès aux opportunités d’affaires, aux financements et aux informations de marchés sur les deux continents. En pratique, ceux-ci bénéficient d'une visibilité accrue de leur « success story » et d'un accès privilégié aux grands RDV franco-africains. Ils ont par ailleurs l’opportunité d’interagir avec les sociétés et investisseurs africains et européens présents sur EuroQuity et de participer aux webinaires de promotion organisés par les parties prenantes.

Les partenaires de la solution sont Bpifrance et le Conseil présidentiel pour l’Afrique.

Solution 3 - Développement d’une nouvelle phase du Programme MEETAfrica

Le Programme MEETAfrica s’inscrit dans la continuité des actions menées depuis des années par l’Union européenne et les Etats membres, en particulier la France et l’Allemagne, pour favoriser la dynamique de création de richesses et d’emplois en Afrique. La nouvelle phase 2 renforce la mobilisation des talents de la diaspora africaine en Europe ou nouvellement réinstallée sur le continent africain, autour d’un programme de trois ans (2020-2023), d’un budget total de 8,5 millions d’euros, qui vise les six pays suivants : Tunisie, Maroc, Sénégal, Côte d’Ivoire, Mali et Cameroun.

Le programme vise :

  • La création d’une plateforme euro-africaine qui recensera et classera l’offre de services accessibles aux diasporas ;
  • Le renforcement des acteurs d’appui à l’entrepreneuriat, la mise en réseau et le financement ;
  • L’accompagnement technique de 140 entrepreneurs pour la création ou le développement de leur entreprise ;
  • Le financement de 170 projets portés par la diaspora et l’identification de dispositifs financiers complémentaires mobilisables.

Concrètement, les entrepreneurs bénéficient d’un accompagnement sur le double espace Europe-Afrique, d’un service de coaching, d’ateliers, de formations, d’une mise en lien avec des acteurs d’appui en Afrique, ainsi que d’un concours avec dotations. Les prix décernés viendront augmenter leurs fonds propres en tant qu’entrepreneur pour accélérer leur développement, et mobiliser des financements complémentaires, bancaires ou issus d’investisseurs.

Les candidatures sont ouvertes sur le site meetafrica.fr depuis le 9 décembre 2020. Pour être éligibles, les candidatures doivent porter sur un projet en Afrique ou sur le double espace Afrique-France.

Les partenaires de la solution sont l'Agence française de développement (AFD), Expertise France, l'IRD, Campus France, GIZ, l'Union européenne, ANIMA Investment Network et le Conseil présidentiel pour l’Afrique.

Solution 4 - Développement d’une application web sur le site du CPA pour l’entrepreneuriat des diasporas

L’accès à l’information constitue un obstacle majeur à l’entrepreneuriat de la diversité. Beaucoup d’entrepreneurs soulignent leur difficulté à trouver les informations pertinentes en ligne au regard des besoins liés à leurs projets. En réponse, une application web sera développée sur le site du CPA afin de permettre une meilleure visibilité des dispositifs d’accompagnement et de financement, ayant pour objectif de :

  • Renforcer le soutien aux entrepreneurs issus de la diversité partout sur le territoire, ayant un projet en France, en Afrique ou sur les deux espaces  ;
  • Assurer une meilleure coordination de l'offre d'accompagnement et de financement des entrepreneurs de la diversité à tous les stades de développement et quel que soit l’objet de leurs besoins (création, innovation, international, etc.) ;
  • Améliorer l'orientation des porteurs de projets dans leur développement, notamment via le digital.

Les partenaires de la solution sont BPI France, l’AFD et le Conseil présidentiel pour l’Afrique.

Solution 5 - Valoriser les diasporas dans le Programme « Entrepreneuriat pour tous »

Animé depuis janvier 2019 par Bpifrance, les quartiers prioritaires de la politique de la ville (QPV) bénéficient du Programme « Entrepreneuriat pour tous » à travers trois actions :

  • Faciliter l’accès à l’offre d’accompagnement et de financement des entrepreneurs issus des QPV ;
  • Animer les communautés entrepreneuriales locales ;
  • Accélérer les entreprises.

En ciblant les QPV, le programme atteint notamment les diasporas africaines et plus largement les entrepreneurs issus de la diversité.

Pour cibler précisément les diasporas issues des QPV, le programme valorise des entrepreneurs issus des diasporas dans le cadre des temps forts du Programme « Entrepreneuriat pour tous » et professionnalise et sensibilise le réseau des CitésLab aux thématiques de l’entrepreneuriat en lien avec l’Afrique, afin de garantir une approche plus inclusive permettant de mieux détecter et mieux orienter les entrepreneurs issus des diasporas. Le dispositif CitésLab regroupe des chefs de projets qui ont pour mission de détecter les talents, préparer et sécuriser les parcours des entrepreneurs dans les quartiers. En 2020, 70 chefs de projets étaient mobilisés sur le terrain répartis sur 620 QPV.

Les partenaires de la solution sont Bpifrance et le Conseil présidentiel pour l’Afrique.
 

Solution 6 - Mise en place du Programme « Talents en commun »

Le Programme « Talents en commun » est un outil inédit qui permet à des experts et cadres des secteurs privé et public ayant un lien fort avec l’Afrique, notamment les membres de la diaspora euro-africaine, d’effectuer des missions d’une durée comprise entre deux semaines et un an renouvelable pour réaliser une mission de service public dans une administration ou une entreprise publique à la demande d’un Etat africain partenaire. Le programme est co-financé par la France et l’État partenaire à hauteur de 1,5 millions d’euros pour une phase pilote d’une durée de deux ans. La rémunération des candidats sélectionnés et la conservation de leurs droits sociaux est assurée par la France. Les Etats partenaires fournissent quant à eux un paquet assurant entre autres le logement et des billets d’avion pendant la durée de la mission.

Le programme a trois objectifs :

  • Accompagner les États partenaires dans leur mobilisation d'experts, notamment des diasporas euro-africaines, ayant un lien fort avec l’Afrique, en réponse à des besoins spécifiques et aux processus de développement en cours. Cet accompagnement permet un soutien aux administrations centrales, locales, universitaires et hospitalières et aux entreprises publiques des pays partenaires ;
  • Renforcer les partenariats existants entre les institutions françaises ou européennes et celles des pays partenaires africains à travers des missions d’expertise ;
  • Renforcer les liens régionaux africains via la mobilisation d’une expertise euro-africaine.

Sur la base d’une expression des besoins, chaque poste est pourvu par le biais d’un appel à candidatures publié par Expertise France sur son site internet (www.expertisefrance.fr). Le processus de sélection, encadré par le Ministère de l’Europe et des Affaires étrangères (MEAE) et par l’Agence française de développement (AFD), est soumis à l’avis de non-objection de l’Etat partenaire et encourage les candidatures féminines.

Les partenaires de la solution sont le MEAE, l’AFD et Expertise France.

Solution 7 - Mise en place du Chèque Relance des VIE pour la mobilité des jeunes professionnels en Afrique

Le Volontariat international en entreprise (VIE) est un programme de mobilité internationale flexible et sécurisé, permettant à une entreprise de droit français de confier une mission professionnelle à l’étranger à un talent français ou à un ressortissant de l’Espace économique européen, âgé de 18 à 28 ans. Accessible aux start-ups, PME et ETI, le VIE est un dispositif qui accélère les démarches d'export et d’internationalisation. Il est aussi un véritable tremplin de carrière pour les jeunes volontaires avec un taux d’embauche supérieur à 90% à l’issue de leur mission.

Depuis le 1er décembre 2020, le nouveau dispositif du Chèque Relance VIE a pour objectif de faciliter l’accès des entreprises au VIE grâce à la prise en charge de 15 à 20% du coût annuel d’un jeune volontaire. Cette aide publique issue du plan France Relance du Gouvernement s’adresse prioritairement aux PME et ETI françaises et a pour objectif d'atteindre 3 000 nouvelles missions de VIE d'ici la fin 2021. Il permet également de financer les missions VIE réalisées par de jeunes issus des formations courtes (jusqu’à Bac + 3) et des quartiers prioritaires de la politique de la ville (Q.P.V).

Les critères d’éligibilité sont les suivants :

  • L’entreprise doit être agréée pour le dispositif VIE ;
  • Le chèque de relance VIE est d'un montant de 5 000 euros par mission, versés au démarrage de la mission VIE ;
  • Aide applicable à de nouvelles missions VIE ou à des prolongations de missions VIE de 12 mois au minimum ;
  • 3 catégories de Chèque Relance VIE :
    • Volet « Internationalisation des PME et ETI » : 2 chèques de relance VIE maximum par entreprise.
    • Volet « Formations courtes » (candidats jusqu’à Bac+3) : 2 chèques de relance VIE maximum par entreprise, quelle que soit sa taille.
    • Volet « Quartiers prioritaires de la politique de la ville » : 2 chèques de relance VIE maximum par entreprise, quelle que soit sa taille.
Téléchargez les 7 solutions